Unités d’accueil

Une unité d’accueil est un lieu de séjour à caractère social géré par des bénévoles, ouvert aux adhérents des ASCE. Il existe quelque 330 unités d’accueil en France réparties sur tout le territoire ainsi que dans les DOM. Les maisons cantonnières, de gardiens de phare, éclusières, les appartements ainsi que les chalets, offrent une possibilité d’hébergement de 2 à 25 personnes.

Au sein de notre Ministère, nous avons la chance, grâce à l’implantation de nos différents services répartis sur tout l’hexagone (mer, ville, campagne, montagne), de pouvoir bénéficier de bâtiments désaffectés mis à notre disposition par convention entre les Directions et les ASCE.

Ces mêmes locaux peuvent également servir de logements relais aux nouveaux arrivants ou répondre à des situations d’urgence dans le cadre des actions d’entraide.

Attention : la gestion est informatisée et certaines règles sont à respecter :

  • Pour le site de Nantes, les demandes de réservation sont envoyées sur la boîte mel de l’association.
  • La validation est effectuée par Isabelle CHOIMET (84.77) ou Louis BOURRU (84.84). Pour faciliter la prise en compte de votre demande, n’hésitez pas à leur envoyer aussi un mail sur leurs boîtes individuelles.
  • Concernant les séjours d’été, la date limite de demande est toujours le 15 janvier. ATTENTION vous êtes limités à 5 demandes par période estivale (JUILLET/AOUT). Toutefois sur chaque demande vous pouvez demandez jusqu’à 5 choix de dates et 5 autres choix d’unités d’accueil de la même ASCE
  • Attention à bien sélectionner votre “ASCE 44 Cerema”, et non pas l’ASCE 44, 49 ou 22 (votre demande risque d’être supprimée).

Nous vous souhaitons de bons séjours dans ces endroits souvent exceptionnels que la FNASCE et les ASCE s’activent à conserver dans notre patrimoine social.

1 commentaire sur “Unités d’accueil”

  1. Bonjour,

    Pouvez vous SVP me donner mon code adhérent car je suis rejeté après plusieurs essais du site de demande de location d’unité d’accueil.
    Merci

    Cordialement

    Olivier Hautbois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *